Le Qatar et le Darfour

Le Qatar est le principal soutien financier pour la mise en place de la "purification ethnique" au Darfour. Ce confetti…

Publié par Collectif Urgence Darfour sur mardi 6 juin 2017

Les enfants enchaînés du Soudan, par Gaffar Mohammud Saeneen

The shackled children of Sudan.
By/ Gaffar Mohammud Saeneen.
The culture of torture of children under the pretext of religion education : is it an Islamic-Arab phenomenon or a Sudanese culture?
What has caught my attention and shook my feelings when I saw a short video on the social networking site Facebook tells the story of a Sudanese child whose legs are shackled with iron chains and his innocent face looks in a depressed state and his fragile body shaking in terror.
This innocent child tells the story of his torture in the Koran teaching schools in details and the way the religious teachers torture and abuse children in closed houses away from the eyes of society and the human conscience. He is quoted « My uncle took me to them with iron chains and they added additional chains in my legs ». The story of this innocent child reminded me of very painful days of my childhood in my home town and has recalled my personal memory to twenty-four years ago when my skinny legs  shackled with heavy iron chains and my back was burning from the lashes and swelled from signs of torture by the hands of religious teachers under pretext of teaching Koran and the time I was only nine years old orphan after all. The phenomenon of torture of children under the pretext of religion education in Sudan is an old phenomenon, renewed and continuous until this day in an organized manner under the cover, care and support of the state of political Islam. The torture of children under the pretext of teaching religion in sudan is directly linked to the project of political  Islam. The proof of what I say here is that the person who tortured me twenty-four years ago is now responsible for one of the largest mosques in the city of Nyala and has Kalashnikov in his possession licensed by the state to protect himself and the mosque! Is this just a coincidence? I do not think so, and why do they insist on teaching religion in this brutal and immoral manner?  Children should not be taught religion with love and a way of promoting humanity among humans?

Félicitations au Dr Tom Catena, lauréat du prix Aurora!

Félicitations au Dr Tom Catena, lauréat du prix Aurora!
Le Collectif Urgence Darfour salue cette distinction méritée, qui met le projecteur sur les populations des monts Noubas, martyrisées par le régime islamiste de Khartoum. Le Collectif Urgence Darfour soutient depuis plusieurs année le travail du « Dr Tom » et l’hôpital Mother of Mercy: envoi d’une équipe médico-chirurgicale, fourniture de matériel orthopédique, soutien à la formation d’un infirmier-major.

https://auroraprize.com/fr/aurora/detail/11533/dr-tom-catena-laurat-du-prix-aurora-2017

 

Point de vue: « L’expansion du projet arabo-islamique au Darfour »


par Gaffar Mohammud Saeneen

 

Le Darfour fait l’objet d’une occupation constante.

Récemment, des auxiliaires du gouvernement soudanais ont tenté à plusieurs reprises de creuser des puits dans la bande nord au nord du Darfour, notamment la zone de Dar Zaghawa, sans avoir consulté au préalable, ni obtenu l’autorisation des habitants de cette région. Cette politique consiste à inaugurer l’occupation de terres autochtones et à leur substituer des colonies étrangères d’Arabes nomades, originaires du Mali, du Niger et de Mauritanie.

 

De nombreuses vidéos circulent, illustrant la continuité de cette expansion dans les zones au nord du Darfour par des groupes arabes dans la période à venir. Cette politique d’occupation de terres autochtones et de leur remplacement par de nouveaux colons est une politique ancienne, qui a été mise en œuvre de façon continue durant la guerre et après dans la plupart des régions habitées par les Fours et les Mesilats au Darfour Ouest, jusqu’au centre du Darfour, où ils subissent la terreur et une intimidation systématique avec l’aide des milices arabes du gouvernement de Khartoum.

 

Tout cela fait partie de la politique du projet arabo-islamique visant à occuper cette partie du Soudan, de façon à ce qu’ils puissent s’étendre jusqu’au Tchad et l’Afrique Centrale, progressivement, avec l’aide du gouvernement du Soudan et des Etats du Golfe. Ce qui se passe actuellement à Dar Zaghawa constitue une menace pour la stabilité future au niveau du Darfour et de ses voisins, à savoir le Tchad et l’Afrique Centrale, et je ne crois pas au succès de quelque tentative que ce soit pour contrer et s’opposer à cette politique d’expansion territoriale de la part des habitants de Dar Zaghavwa, du fait de la faiblesse militaire et des dissensions parmi les forces combattantes.

 

Ce qui subsiste du territoire du Darfour dans la bande nord à travers Dar Zaghawa et Dar Medoub est menacé d’occupation et, si les occupants réussissent dans leur projet absurde, il nous faudra oublier l’avenir du Darfour, un pays de la taille de la France, et capituler face au projet arabo-islamique.

 

____________

 

Merci pour la traduction : © GF – 05.2017 – MPCT

 

« IL Y A PLUS DE VIOLENCE AU DARFOUR »….

« En tant que survivante du génocide du Darfour, comme des millions de Darfuris, je souhaite la paix, mais pas la paix fictive dépeinte par l’Ambassadeur soudanais Mustafa et son gouvernement, pour rétablir ses relations internationales ou mettre fin à son isolement… Les problèmes au Darfour n’ont jamais été les combats entre les forces rebelles et soudanaises. Il s’agit de l’incendie systématique des villages par le gouvernement soudanais, du meurtre de citoyens innocents et des ordres de violer femmes et fillettes – des actes ayant abouti à l’inculpation  du président el-Bechir et d’autres dirigeants… »

 

https://www.theguardian.com/world/2017/may/02/theres-more-violence-in-darfur-now-not-less