Le retour aux « formes de violence du passé »

texte alternatif

S’appuyant notamment sur les observations de l’ONG Human Rights Watch, le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires des Nations unies s’est fortement inquiété le 31 janvier de la situation dans la province de l’ouest du Soudan.

« Tandis que la communauté internationale concentrait son attention sur le Sud-Soudan, la situation au Darfour s’est considérablement détériorée. »

a dit Daniel Bekele, directeur de la division Afrique pour Human Rights Watch (HRW).

« Nous assistons à un retour des formes de violence du passé : le gouvernement comme les forces rebelles s’en prennent aux civils et commettent d’autres violences. »

Selon plusieurs sources, les affrontements auraient entraîné le déplacement de plus de 40 000 civils.

« Les forces de maintien de la paix de la MINUAD [Mission des Nations Unies et de l’Union africaine au Darfour] ont été empêchées de pénétrer dans la zone par des officiers des FAS [Forces armées soudanaises] qui ont invoqué des raisons de sécurité. »

ont rapporté les Nations Unies.

Lire l’article intégral sur le site IRIN

Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un rétrolien depuis votre site internet.

Leave a Reply