Le Procureur Ocampo appelle à des sanctions envers ceux qui reçoivent Béchir!

Par le CUD d’après Reuters.

Le Procureur Luis Moreno Ocampo a dit lundi:

Il faudrait supprimer l’aide internationale aux états qui aident le Président du Soudan Omar Hassan al-Bashir à échapper à son arrestation pour crimes contre l’humanité, afin de convaincre ceux-ci de le remettre à la Cour Pénale Internationale (CPI) s’il rend visite à ces pays

La CPI a mis Bashir en examen en 2009 et elle a aussi lancé un mandat d’arrêt contre le Ministre soudanais de la Défense Abdel Raheem Muhammad Hussein pour crimes de guerres dans la région du Darfour occidental.

Le gouvernement de Bashir à Khartoum a rejeté les charges qu’il juge politiquement motivées et sans fondements.

Ocampo, qui termine ce mois-ci son mandat à la cour basée à La Haye, a dit qu’il était temps de faire preuve de créativité pour essayer d’arrêter Bashir.

L’arrêt de l’aide à ceux qui aident Bashir sera efficace et il n’a pas lieu

a dit Ocampo lors d’un événement organisé à New York par les groupes Unis pour mettre fin aux génocides et la Coalition pour la Cour Pénale Internationale.

Arrêtez de leur fournir de l’argent et ils arrêteront Bashir, c’est simple

a-t-il dit.

Une commission de la Chambre des Représentants américaine a voté la semaine dernière la suppression de l’aide économique pour tous les pays qui accueilleront Bashir, mais la disposition n’a pas encore force de loi et elle pourrait être modifiée puisque la législation sur l’aide internationale est soumise au congrès cette année.

Au cours de l’année et demie écoulées, Bashir a rendu visite à plusieurs pays dont l’Ethiopie, la Chine, l’Egypte, le Tchad, le Malawi, le Qatar, la Libye, l’Arabie Saoudite et l’Irak, selon certains législateurs américains.

Ocampo doit informer le Conseil de Sécurité de l’ONU mardi sur le cas soudanais et il a pressé les opposants au gouvernement de Bashir de rendre visite aux Nations Unies.

Le Conseil de Sécurité de l’ONU essaie d’imaginer que rien ne passe au Darfour aujourd’hui. Il est important que vous lui rappeliez qu’un génocide est en cours

a dit Ocampo.

Ce ne sont plus les assassinats par balles de beaucoup de personnes qui sont préoccupants aujourd’hui, parce qu’il n’y plus personne dans les villages, tout le monde a été déplacé. Mais les nouvelles armes du génocide – la famine et le viol – fonctionnent à plein, et la peur fonctionne elle aussi.

Combien de personnes vont mourir ?

La violence au Darfour, où l’ONU et l’Union Africaine entretiennent une vaste opération commune de maintien de la paix, s’est ralentie après avoir atteint son niveau maximum en 2003 et 2004, mais les combats rebelles et tribaux ont continué.

Khartoum a mobilisé des troupes et des tribus arabes alliées pour mater la rébellion, déchaînant une vague de violence qui, selon les estimations de l’ONU et d’autres observateurs, pourrait avoir tué plus de 300 000 personnes. Kharthoum admet 10 000 morts.

La question est de savoir quand nous allons arrêter Bashir. Combien de personnes vont mourir ? Combien de personnes vont mourir de faim ? Combien de filles vont être violées ?

a dit Ocampo.

Rien n’indique que le génocide est terminé au Darfour , mais parce que nous n’en parlons pas, les gens veulent imaginer que c’est terminé.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un rétrolien depuis votre site internet.

Leave a Reply