Le massacre des enfants de Heiban

Faisons en sorte qu’ils soient les dernières victimes des bombardements du gouvernement soudanais !

Appel du 11 mai 2016, que le Collectif Urgence Darfour soutient.

(Traduction : Huguette Chomski Magnis)

Pour agrandir l’image : voir l’image en grand format

Nous soussignés, citoyens, personnalités, organisation de la société civile, mouvements politiques, sommes horrifiés par le spectacle des corps mutilés des enfants de la localité de Heiban , au Sud Kordofan/ Monts Nouba.

Ils ont été tués le 1er mai 2016 par un bombardement aérien commis par le gouvernement du Soudan. Les photos des six enfants massacrés ( dont trois d’une même famille) ont été largement diffusées. Il s’agit de :
Kuku Dawli, 4 ans
Youssif Yakgoub, 4 ans
Jehan Abdelrahman Ibrahim, 5 ans
Hafiz Mahmoud, 10 ans
Ibrahim Abdelrahman Ibrahim, 10 ans
Nidal Abdelrahman Ibrahim, 12 ans

Ces images entacheront notre conscience pendant longtemps. Elles feront honte à l’humanité tant que le gouvernement soudanais pourra utiliser son arsenal aérien, ,y compris en larguant des barils de bombes et des bombes à fragmentation, contre des populations civiles : enfants, femmes et vieillards.

Nous voulons que le meurtre des enfants de Heiban soit reconnu pour ce qu’il est : un crime gravissime qui doit rester dans l’histoire du Soudan comme l’illustration de l’atrocité et du racisme des guerres menées contre les citoyens soudanais. par les forces gouvernementales soudanaises et par ses milices. Le massacre de Heiban perpétue indiscutablement les crimes contre l’humanité et le nettoyage ethnique subis depuis 13 ans par le Darfour et depuis 5 ans par le Nil Bleu et le Sud Kordofan/Monts Nouba. Ceci sans aucune volonté du gouvernement de parvenir à une paix juste, à la réconciliation nationale, ni de mettre un terme à l’impunité des auteurs de ces crimes et de rendre justice aux survivants.

Par cet appel, nous voulons construire un réseau national de résistance qui se dresse pour condamner le meurtre des enfants de Heiban et tous les autres massacres.
Faire entendre notre voix est d’autant plus urgent qu’un black out médiatique est observé, le gouvernement faisant pression et exerçant sa censure sur l’opinion soudanaise. Celle-ci est-elle appelée à se mobiliser plus pour les victimes de guerre en Palestine, en Syrie et en Irak que pour les enfants de Heiban et les victimes des autres zones de guerre du Soudan.

Jusqu’ici les condamnations ont été impuissantes à faire cesser les crimes du gouvernement soudanais. On peut citer le massacre des jeunes Beja à Port Soudan en janvier 2005, le meurtre des citoyens qui s’opposaient à la construction des barrages de Kajbar en juin 2007, le meurtre des protestataire pendant le soulèvement de septembre 2013, le viol des femmes de Tabet au Darfour en octobre 2014.

Nous ne nous contenterons pas d’ajouter le massacre de Heiban à la terrible liste des autres crimes majeurs commis par les forces soudanaises et leurs milices.

Nous voulons œuvrer à ce que justice soit rendue et qu’il soit mis un terme à l’impunité.

Enfin, nous soussignés appelons au réveil de la conscience nationale soudanaise.
Nous appelons individus et organisations à se rassembler pour riposter à ce crime par une campagne unitaire.

Nous demandons aux acteurs régionaux et internationaux, à l’Union Africaine et aux Nations Unies d’exercer assez de pression sur le gouvernement soudanais pour faire cesser ses violences afin que Heiban soit le dernier bombardement aérien soudanais dirigé contre les civils.

Ce n’est qu’ainsi que pourront prendre fin les guerres toujours en cours au Soudan et qu’une paix globale, juste et durable deviendra possible.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un rétrolien depuis votre site internet.

Leave a Reply