Le CUD visé par la théorie du complot au Darfour

Sur le site du Nouvel Obs, Pascal Boniface a chroniqué « Carnages », le dernier ouvrage de Pierre Péan, estimant qu’il constitue une « démonstration impressionnante ». L’article cautionne peu ou prou le point de vue conspirationniste développé dans le livre, notamment sur les raisons secrètes qui animeraient le Collectif Urgence Darfour (CUD).

M. Boniface écrit que le livre de Pierre Péan fera date et sera très utile pour les historiens. On ne se prononcera pas ici sur les questions relatives au Rwanda et à la RDC. Mais le CUD ne peut rester silencieux quand M. Boniface rend compte sans la moindre distance critique de l’opinion de Péan ainsi résumée : « Il démontre que pour Israël, le Soudan fait partie d’une certaine vision de sa profondeur stratégique. » Ce qui expliquerait que, toujours d’après M. Boniface rapportant l’analyse de Péan, les accusations de génocide portées contre le Soudan « ou les appels à la solidarité pour la cause du Darfour, sont en fait une stratégie menée par Israël et les États-Unis pour affaiblir un État africain et musulman qui pourrait faire contrepoids à leur propre influence dans le continent africain ».
C’est en effet la thèse développée à satiété dans « Carnages ». Le Collectif Urgence Darfour ne serait ainsi qu’un relais officieux de la politique de déstabilisation de l’Etat musulman soudanais. MM. Péan et Boniface ne semblent pas pouvoir concevoir que la création du CUD ait été motivée par l’élémentaire sentiment de solidarité à l’égard des populations civiles du Darfour qui vivaient une tragédie dont presque personne ne se faisait l’écho il y a 4 ou 5 ans. M. Boniface se garde d’ailleurs bien de rappeler que, selon les chiffres fournis par l’ONU en 2007, la politique féroce des dirigeants soudanais dans la province du Darfour avait fait 300 000 morts et entraîné le déplacement de 2 700 000 personnes. On sent plus nettement encore le douteux parti-pris de M. Boniface quand cet analyste pourtant bien informé se contente de rappeler que le président du Soudan a été inculpé de crimes de guerre en omettant d’indiquer que la Cour pénale internationale le recherche également pour des chefs d’accusations plus graves encore, à savoir crimes contre l’humanité et génocide. M. Boniface est libre d’apprécier comme il l’entend les thèses du complot américano-sioniste en Afrique défendues par Pierre Péan, encore faudrait-il qu’il restitue un minimum de données factuelles minimum permettant au lecteur de se faire à son tour une opinion.
Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un rétrolien depuis votre site internet.

Leave a Reply