La « guerre contre les civils » au Nil Bleu et au Sud-Kordofan.

L’aide humanitaire au Nil Bleu et au Sud-Kordofan continue à manquer cruellement aux populations civiles. Les secours sont bloqués par les troupes de Khartoum qui empêchent de laisser passer nourritures et médicaments. Dans ces conditions comment s’étonner que plus de 200 000 personnes aient fui vers les camps de réfugiés au Sud-Soudan voisin ?

Interdire arbitrairement l’accès de populations civiles à la nourriture et à l’aide humanitaire, pendant un conflit, constitue une tactique brutale qui viole le droit international humanitaire

a conclu Daniel Bekele de Human Rights Watch.

Ceux qui adoptent une politique consistant à priver leurs citoyens de nourriture, de médicaments et d’autres formes d’aide devraient en être tenus responsables, notamment par l’imposition de sanctions ciblées par la communauté internationale.

Les mêmes techniques de « guerre contre les civils » utilisées au Darfour, sont employées par les génocidaires envoyés par Béchir, coordonnés par Ahmed Haroun, le gouverneur du Sud-Kordofan, et commandés par Abdulraheem Mohammed Hussein, l’actuel ministre de la défense. Les bombardements de villages, les destructions de biens, les pillages, les meurtres et les viols constituent la litanie, hélas habituelle, de l’action des ces tristes sires. Les trois font déjà l’objet de mandats d’arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité commis au Darfour. Le 13 décembre dernier, la Procureure de la CPI, Mme Fatou Bensouda  a rendu compte au Conseil de sécurité de l’ONU de nouveaux crimes commis par les dirigeants soudanais.  

Tous ces faits sont répertoriés dans un rapport publié récemment par Human Rights Watch intitulé Etat de siège : bombardements aveugles et exactions dans les États soudanais du Nil bleu et du Sud-Kordofan :  http://www.hrw.org/reports/2012/12/11/under-siege.

Il faut arrêter Béchir et ses sbires !

Signez la pétition sur

www.stopbechir.com

Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un rétrolien depuis votre site internet.

Leave a Reply