La famine, arme de guerre dans les Monts Nouba

Nous vous proposons ci-dessous la traduction, réalisée par le Collectif VAN, d’un article en anglais paru sur le site Enough Project le 18 octobre 2012. Il attire l’attention sur la situation de la nutrition et de la sécurité alimentaire dans les Monts Nouba, à la frontière du Soudan et du Soudan du Sud.

 

Tandis que la crise humanitaire se déploie dans les Etats du Sud-Kordofan et du Nil Bleu au Soudan, les organisations humanitaires internationales n’avaient pu faire à ce jour une évaluation de la situation de la nutrition et de la sécurité alimentaire dans ces régions. Pour la première fois depuis 2011- date à laquelle le gouvernement soudanais à interdit à toutes les organisations humanitaires d’opérer dans ces deux Etats – une évaluation indépendante sur la nutrition et la sécurité alimentaire a été menée dans l’Etat du Sud-Kordofan.

Le rapport d’Enough Project a été publié aujourd’hui [18 octobre 2012] et les résultats de cette évaluation sont alarmants.

L’évaluation a été menée dans des régions de l’État du Sud-Kordofan, contrôlées par le Mouvement-Nord de libération du peuple du Soudan, ou SPLM-N, par une ONG internationale qui souhaite rester anonyme pour des raisons de sécurité. Cependant, l’organisation a demandé à Enough Project de publier et de diffuser le rapport, afin que ses résultats puissent corroborer les preuves existantes des conditions qui se détériorent dans les Monts Nuba, en raison du blocus délibéré de l’aide humanitaire par le gouvernement et des bombardements aveugles des civils. Enough Project a fait examiner le rapport par des experts de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, qui a jugé les résultats crédibles.

L’évaluation a constaté que le nombre de foyer survivant avec un repas par jour, est passé au chiffre stupéfiant de 81,5 %, comparé à 9,5 % il y a un an, et à 0% il y a deux ans. En outre, plus de 65 % des foyers ont moins d’une semaine de réserve de nourriture. Ceci est particulièrement inquiétant, car la nourriture n’est pas facilement disponible à la vente dans cette zone ; cette année, la récolte a été faible, elle va donc rapidement s’épuiser ; et les revenus sont rares ou inexistants.

Les chercheurs ont utilisé le test de calcul de la Circonférence du milieu de bras (MUAC) sur 2,467 enfants, afin de déterminer les niveaux de malnutrition par rapport aux taux de malnutrition aigüe mondiale, ou GAM. L’évaluation a montré que le taux GAM était de 14.9°%, révélant la prédominance de la malnutrition parmi les enfants, qualifiée de “sérieuse” à la limite de “critique”, qui est la pire classification de malnutrition de l’Organisation mondial de la santé.

Par conséquent, les résultats ne confirment pas uniquement les soupçons de la gravité de la situation sur le terrain ; ils devraient aussi être un signal pour la communauté internationale lui indiquant qu’il est temps de prendre des mesures, car des centaines de milliers de personnes sont affamées par leur propre gouvernement. Voici la réaction du cofondateur de Enough Project, John Prendergast, suite à ses résultats :

Les résultats de l’évaluation indiquent que la situation au Sud-Kordofan aujourd’hui est semblable aux conditions qui ont mené à la famine dans la Corne de l’Afrique en 2011. Si la communauté internationale ne réagit pas à ces signes avant-coureurs au Sud-Kordofan, la situation pourrait avoir des conséquences dévastatrices pour des centaines de milliers de personnes. Le prépositionnement d’approvisionnement de secours doit commencer dès maintenant, et tous les moyens possibles de livraison doivent être explorés et utilisés, si les négociations sur l’accès devaient échouer.

Depuis presque un an et demi, le gouvernement du Soudan a aveuglément ciblé les civils et refusé l’accès à l’aide humanitaire internationale aux populations civiles des Etats du Sud-Kordofan et du Nil Bleu, en particulier dans les régions contrôlées par le SPLM-N. L’évaluation a été faite dans les zones plus sécurisées contrôlées par le SPLM-N, ce qui suggère que les conditions pourraient être tout aussi graves ou pire dans les zones situées plus près de la ligne de front au Sud-Kordofan. Aucune autre évaluation n’a été faite dans l’Etat du Nil Bleu, mais les conditions des réfugiés du Nil Bleu indiquent que la situation de la sécurité alimentaire est sans doute comparable.

Enough Project a également publié un texte de recommandations à l’attention du Conseil de sécurité des Nations-Unies, de l’Union Africaine et de la communauté internationale élargie. Le texte appelle le Conseil de sécurité de l’UA et le Conseil de sécurité des Nations-Unies à exiger du gouvernement soudanais et du SPLM-N qu’ils coopèrent avec les partenaires de la Tripartite pour négocier un accès libre international aux deux États. Si les négociations sur l’accès échouent, le texte revendique que des canaux alternatifs soient utilisés pour assurer l’accès à l’aide humanitaire dans les deux États.

Le texte demande également que des négociations entre le gouvernement du Soudan et le SPLM-N aient lieu, pour la cessation des hostilités qui permettra de déployer une vaste aide humanitaire et le retour des populations déplacées. En ce qui concerne la promotion d’une paix et d’une stabilité à long terme, le document appelle l’Union Africaine à faciliter les pourparlers pour un accord de cessez-le-feu à long terme et un vaste processus politique global, afin de traiter les problèmes sous-jacents sociaux et politiques ainsi que la marginalisation économique.

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 25 octobre 2012 – www.collectifvan.org

Texte original : « New Report: Starvation Warfare in South Kordofan’s Nuba Mountains »

 

Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un rétrolien depuis votre site internet.

Leave a Reply