La cruauté et le barbarisme du régime de Khartoum sont clairement visibles

La cruauté et le barbarisme du régime de Khartoum sont clairement visibles : un nouveau site fournit de grandes quantités de preuves visuelles/photographiques des événements.

Par Eric Reeves

29 septembre 2013 (SSNA) – Voici ici une collection extraordinaire et horrible de photographies prises pendant l’actuel soulèvement au Soudan ; les photographies montrées sur le site proviennent de Khartoum, Omdurman et d’autres régions avoisinantes (http://www.sndfca.org/crimes). Elles sont fortes, impitoyablement irréfutables — et elles sont tout simplement pénibles à regarder (le texte qui les accompagne est en arabe). Mais ces images sont la vérité telle que la voient ceux qui sont sur le terrain ; oui, l’organisation de ce matériel est nécessairement une forme « d’interprétation » ; mais les éditoriaux ne sont pas seulement des opinions parce qu’ils expriment simplement une opinion forte.

Le soulèvement au Soudan sera documenté avec bien plus de ressources photographiques et vidéographiques que celles disponibles pendant les événements du « printemps arabe » il y a deux ans. Les technologies de communication numériques seront déployées d’une manière plus systématique et ingénieuse. Nous pouvons être sûrs que pour les événements qui ont atteint leur paroxysme à Khartoum, il y aura un rapport riche et d’une précision consternante sur ce qu’il s’est passé pendant cette période-là.

La communauté internationale semble se contenter d’énoncer des platitudes informelles sur les événements au Soudan, tandis que le nombre des morts, des mourants et de ceux qui résistent bravement continue d’augmenter. Ces déclarations feutrées ne sont pas un reflet d’un manque de connaissance du monde concernant la nature du régime, qui, la semaine dernière, a orchestré une répression absolument sanguinaire et impitoyable du soulèvement populaire. C’est le son du silence de ceux qui étaient, avant, passionnément en faveur de la « responsabilité de protéger ». C’est le son d’un silence approbateur face à une claire responsabilité morale. La réticence à agir sur les événements qui se déroulent, malgré les connaissances énormes que nous avons — et que nous continuons à regarder augmenter quotidiennement — reflète une couardise internationale qui se paiera cher à cette période de possible changement historique au Soudan.

29 septembre 2013

Traduction C. Gardon, source site du Collectif VAN :

http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=75885

Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un rétrolien depuis votre site internet.

Leave a Reply