Hadji Ghabboush « Je suis réfugié soudanais des Monts Nouba »

Dans le cadre de la quinzaine de la solidarité, le Collectif Urgence Darfour a invité un réfugié soudanais des Monts Nouba à s’exprimer à la soirée « Sauvons les enfants » le mardi 13 novembre à Fontenay-sous-bois.

Voici ci-dessous l’intégralité de son discours.

 

Mardi 13 novembre 2012

 

Bonsoir à toutes et à tous, j’adresse  mes salutations aux associations participantes en particulier  le Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme et le Collectif Urgence Darfour  et au public  présents.

 Merci de m’accueillir  ici à Fontenay-sous-Bois à cette grande soirée SAUVONS LES ENFANTS.

 Je m’appelle Hadji Ghabboush, Je suis réfugié soudanais des Monts Nouba, mon intervention concerne  tous les enfants des zones affectées de la guerre au Soudan  (Les Monts  Nouba,  Le  Nil Bleu et le Darfour).

Depuis plus d’un an et demi Al Bashir a déclaré la deuxième guerre dans les Montagnes Nouba le 6 Juin 2011, c’était quelques jours avant l’indépendance du Sud-Soudan.  Et le1er septembre 2011 au Nil Bleu. Cette seconde guerre, que nous considérons plus dangereuse et sanguinaire qu’avant, car Al Bashir, qui est un seigneur de guerre, recherché par la CP, a décidé d’éliminer  les peuples indigènes noirs africains et non-musulmans dans les deux zones et au Darfour afin de former le Soudan comme un état arabo-islamique. Depuis le régime de Bashir a commis toutes sortes de crimes de guerre, crimes contre l’humanité, violations des droits humains, notamment des bombardements aériens et d’artillerie contre des cibles civiles, les exécutions sommaires des descendants des ethnies Nouba  ou du Nil bleu, l’enlèvement et le meurtre de personnes déplacées  et réfugiées, et l’interdiction pour l’aide alimentaire et médicale d’atteindre les populations civiles.

Clairement, dans  une telle guerre génocidaire, les victimes les plus vulnérables sont les enfants qui sont sujets à la mort tous les jours à la suite des attaques de l ‘air  ou  au sol ou à la suite de la famine. Il meurent chaque jour en nombres horribles.

• Plus de 80% des enfants  n’ont pas accès à des services de santé de base, l’éducation, la nourriture et l’eau potable.

• Beaucoup d’enfants souffrent psychologiquement en particulier ceux qui ont perdu leurs parents ou des membres de leur famille.

• Beaucoup d’enfants dans les Monts Nouba et du Nil Bleu ont été tués ou blessés par des attaques aériennes, dans certains cas, peut être deux ou trois d’une même famille comme dans le cas de la famille Khamis lorsque l’armée de l’air soudanaise a attaqué leur village le 18 octobre 2012. Trois enfants ont été blessés à savoir: Yassir  khamis 7 ans, Maysoon et Mayzool khmais {jumeaux} de 3 ans.

• A propos du camp de YIDA:

– Plus de 1600 enfants entre 7 et 15 ans sans familles

– Plus de 1800 enfants à l’hôpital de campagne

– Plus de 14000 enfants dans le camp plus de moitié sans scolarisation

• Pour les enfants déplacés aux Monts Nouba : environ 13000

• Plus de trois enfants meurent par jour dans chacun des cinq camps de réfugiés. (Médecins Sans Frontière)

 

Enfin, à cette occasion nous voudrions faire appel au nom des enfants du Nil Bleu, des monts Nouba et du Darfour à exercer votre influence sur le gouvernement français de l’UE et le monde libre  :

• Pour sauver les enfants des deux régions, du Darfour et du Soudan ensemble, de l’agression du régime de Bashir.

• Pour faire pression sur le gouvernement de Khartoum pour ouvrir les deux zones aux ONG et aux médias internationaux.

• Pour appeler à  une zone d’exclusion aérienne aux Monts Nouba, Nil Bleu et  Darfour.

Je vous remercie.

Ghabboush Hadji

Panneaux explicatifs (Fontenay-sous-bois) Panneaux explicatifs (Fontenay-sous-bois)

 

Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un rétrolien depuis votre site internet.

Leave a Reply