Condamnation historique de Hissène Habré le dictateur tchadien

LES TYRANS PEUVENT RÉPONDRE DE LEURS CRIMES ! BECHIR, LE PRÉSIDENT SOUDANAIS SERA-T’IL LE PROCHAIN ?

L’ex-dictateur tchadien a été reconnu coupable de viol, crimes de guerre, torture et crimes contre l’humanité

(Dakar) – La condamnation de Hissène Habré, l’ancien président du Tchad, pour de graves crimes internationaux, est l’aboutissement d’une campagne de plusieurs décennies menée par les victimes, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Hissène Habré a été reconnu coupable de torture, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, et notamment d’avoir lui-même violé une femme, par les Chambres africaines extraordinaires et condamné à la réclusion à perpétuité le 30 mai 2016.

« C’est une immense victoire pour les victimes de Hissène Habré qui ont lutté sans relâche depuis 25 ans pour le traduire en justice», a déclaré Reed Brody, conseiller juridique à Human Rights Watch qui travaille auprès des victimes depuis 1999. « Cette condamnation envoie un signal d’alarme aux tyrans leur rappelant que s’ils commettent des atrocités, ils ne seront jamais hors de portée de leurs victimes ».

Le procès de Hissène Habré, qui a dirigé le Tchad de 1982 à 1990, a commencé le 20 juillet 2015. Habré, qui n’a jamais reconnu l’autorité des Chambres, a gardé le silence tout au long du procès.

Un résumé de la décision a été lue en audience par le Président de la Chambre, le juge burkinabé Gberdao Gustave Kam, qui était entouré de deux juges sénégalais. Le Procureur avait requis une peine de réclusion à perpétuité.

La décision finale écrite sera prochainement publiée. Human Rights Watch a préparé un résumé non officiel à partir des notes prises lors du verdict.

La suite sur le site de Human Rights Watch : lire la suite de l’article

 

Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un rétrolien depuis votre site internet.

Leave a Reply