Béchir : « Jamais sans mon flingue ! », par Christiane Mérelle

Jamais assez de morts, jamais assez de déplacés…et jamais assez d’armes pour Béchir et ses complices. Malgré une dette colossale et une situation économique détériorée, le régime soudanais continue à acheter des armes principalement à la Russie et à la Chine, mais aussi à la Biélorussie. Comme quoi on trouve toujours de l’argent pour assassiner ses propres compatriotes !
Un rapport d’Amnesty international intitulé « Sudan : no end to the conflict in Darfur » vient d’être publié. Il affirme qu’il existe des preuves convaincantes que des armes et du matériel militaire arrivent dans le pays. Ces armes sont utilisées contre les populations du Darfour, mais aussi contre celles du Sud-Khordofan et du Nil Bleu. L’ONG liste des munitions, des hélicoptères, des avions de combat, des roquettes. Lors des bombardements de villages dans ces régions, ce type d’armement est utilisé.
Pourtant l’ONU avait instauré un embargo sur les armes au Darfour en juillet 2004. Déjà des photos accablantes avaient été prises en 2007 montrant des caisses d’armes débarquées d’hélicoptères ou d’avions Antonov russes par des militaires soudanais sur la base d’El Géneina au Darfour.Russes et Chinois violent les lois internationales et les résolutions du Conseil de sécurité dont ils sont pourtant membres permanents. Ce sont les mêmes qui aujourd’hui empêchent toute condamnation du régime syrien meurtrier.
Naturellement Béchir le menteur, a démenti recevoir des armes et dit respecter l’embargo. Dans un discours prononcé à El Fascher , le président recherché par la Cour Pénale internationale pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide commis sous se ordres au Darfour, a encouragé les habitants des camps du Darfour à retourner dans leurs villages et à ne plus dépendre de l’aide humanitaire. Il a par ailleurs accusé les mouvements de solidarité de « s’en mettre plein les poches » avec les souffrances des populations du Darfour.
Ce Béchir est incroyablement cynique. Il a massacré les citoyens de son propre pays, les a pillés et spoliés de leurs terres. Au lieu de remercier les organisations humanitaires internationales et les mouvements de solidarité d’avoir amoindri leurs souffrances et permis de développer la plus grande opération humanitaire actuelle, sauvant d’innombrables vies, il les insulte.
Béchir et les siens ont peur que le vent de révolte qui a touché l’Egypte et la Lybie voisines, finisse par gagner Khartoum. Et ils pourront se procurer toutes les armes qu’ils voudront, ils seront alors balayés et termineront, au mieux, leurs carrières à La Haye.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou effectuer un rétrolien depuis votre site internet.

Leave a Reply